Travaux universitaires - Décembre 2019

Publié le :

Le commerce équitable améliore-t-il la sécurité alimentaire ? Le cas des ménages cafeiculteurs des Andes péruviennes

SIRDEY, Ninon - Thèse de doctorat – Supagro Montpellier, École doctorale EDEG, Université de Montpellier, Unité Mixte de Recherche MOISA Marchés, Organisations, Institutions, et Stratégies d’Acteurs - 2018, 384 pages - Site de agritrop.cirad.fr

Résumé : « Les standards de commerce équitable, à l’instar des standards volontaires de durabilité, ont émergé pour contribuer aux enjeux du développement durable et fournir des opportunités de marchés aux producteurs des pays en développement afin qu’ils améliorent leurs moyens d’existence. Ils prennent la forme d’un outil de régulation privé, basé sur le marché, dont les deux objectifs affichés à l’échelle des ménages sont d’améliorer les moyens d’existence et de contribuer à l’empowermentdes producteurs familiaux. L’originalité de cette thèse réside dans le fait qu’elle interroge les effets du commerce équitable sur la sécurité alimentaire,un enjeu qui fait l’objet de très peu d’attention dans les études actuelles, alors qu’il est particulièrement crucial pour les producteurs familiaux des pays en développementet qu’il fasse partie intégrante des enjeux de développement durable. Cette thèse pose la question des relations entre les standards de commerce équitable et la sécurité alimentaire des ménages agricoles en prêtant attention à la fois aux impacts mais aussi aux processus. De quelle manière et dans quelle mesure le commerce équitable contribue-t-il à la sécurité alimentaire des ménages, et aux moyens d’y parvenir ? Cette thèse mène d’abord une réflexion sur les liens directs et indirects, attendus ou inattendus, entre les instruments du commerce équitable et différents moyens d’atteindre la sécurité alimentaire (droits d’accès à l’alimentation et empowerment). Elle s’appuie ensuite sur une étude de cas empirique auprès de ménages caféiculteurs péruviens pour interroger comment la sécurité alimentaire est affectée par deux instruments du commerce équitable : la régulation des prix de la culture certifiée et lesoutien aux organisations de producteurs comme vecteur d’empowerment. A partir d’une étude à la fois quantitative (analyses de données, évaluation d’impacts sur la base des scores de propension) et qualitative (trajectoires de moyens d’existence), ce travail montre (1) que l’insécurité alimentaire saisonnière persiste dans ces communautés,(2) que la certification FTI ne parvient pas à améliorer la sécurité alimentaire malgré un impact positif sur les revenus issus de la culture de rente certifiée, (3) que l’organisation collective certifiée par FTI favorise l’empowerment des producteurs par plusieurs processus (pouvoir avec, intérieur, de), mais qu’elle peine à offrir des conditions favorables à la sécurisation alimentaire des ménages hors caféiculture, et enfin (4) que les OP et FTI ont tendance à rendre « visibles » les producteurs organisés au détriment des autres. Ces résultats questionnent la pertinence de promouvoir des régulations privées des filières globalisées à travers des standards volontaires pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire au sein des communautés rurales des pays en développement. »

Mots clés : PEROU, CAFE EQUITABLE, PRODUCTEUR, SECURITE ALIMENTAIRE, IMPACT


Développement, technologies mobiles et commerce équitable

Communication, Technologie et Développement, n°6, 2018, 12 p. - Site de journals.openedition.org

Résumé : « En rendant accessibles des informations sur les conséquences sociales d’un achat, les technologies mobiles contribuent à l’exercice de la responsabilité ex ante du consommateur. Dans le domaine du commerce équitable, cette dernière correspond au paiement d’une qualité sociale. Aussi, si cette forme de commerce s’est d’abord déployée au profit exclusif des producteurs des pays en développement, celle- ci concerne, depuis 2014, des producteurs français. Dans ce contexte, les technologies numériques ont permis aux consommateurs français de révéler leurs préférences et de fixer un prix qui a contribué à lancer la première marque de lait équitable. »

Mots clés : FRANCE, COMMERCE EQUITABLE, INFORMATION, TECHNIQUE NUMERIQUE, LAIT EQUITABLE, PRIX, CONSOMMATEUR


Le droit étatique et la certification équitable : des rapports d’hétéronomie

Les Cahiers de droit (Faculté de Droit de l’Université de Laval, Canada), mars 2018, n°1, vol.59, 5 pages - Site de erudit.org

Résumé : « Bien qu’elle émane d‘entités privées et qu’elle soit administréeuniquement par ces dernières, la certification équitable Fairtrade International entre tientdenombreuxrapportsavecledroitétatique. Cesrapports se traduisent, entre autres, par une relation d’hétéronomie. Sur plusieurs aspects, la certification équitable sert le droit d’origineétatique, international et national, alors que sur d’autres elle en bénéficie. Le présent article propose de tracer un portrait de ces rapports. Dans un premier temps, l’auteure mène une étude comparative des normesde la certification Fairtrade International sur une période de dix ans(2007-2017), ce qui lui permet de constater une évolution du rapportentre la certification et le droit international. La relation qu’entretient lacertification équitable avec le droit est tout aussi importante avec le droit interne des pays producteurs qui constitue, sous de nombreux angles, unpoint de référence. Dans un second temps, l’auteure démontre, par uneanalyse du contrat de certification conclu entre les acteurs de la certification équitable, que le droit interne allemand peut se révéler très utile au régime de certification de Fairtrade InternationaL »

Mots clés : ALLEMAGNE, COMMERCE EQUITABLE, DROIT INTERNATIONAL, CERTIFICATION, DROIT NATIONAL, FAIRTRADE INTERNATIONAL


Fempreneurs or organic tea farmers ? Entrepreneurialism, resilience and alternative agriculture in Darjeeling, India

FLACHS, Andrew - Journal of Political Ecology, n°25, 2018, p. 638-764.

Abstract : « In this article I underscore how women organic tea farmers build economic resilience through dual enactments as "organic farmers" and as "entrepreneurs." In substantiating both, women question the limited optics through which Fair Trade type sustainability ventures measure their work for a tea cooperative, as well poorly recognizing their entrepreneurial work in their households and community. Women are deeply aware of the politics of Fair Trade where their productive and reproductive labor is appropriated through the labor of organics, where women not only produce the organic green leaf tea but also produce narratives of Fair Trade’s success in its certification and gender audits. Thus, to understand what sustains the new wave of "sustainable agriculture" in the global South, we must explore the intersections of organic farming practices with emerging discourses and practices of gendered entrepreneurialism in organic farming communities. In Darjeeling, India, women provide the labor necessary to sustain organics that should ideally come from the Indian state or international trading partners. They fill the gap through their labor, time, creativity and risk-taking. I contend that the success of organic farming depends on critical maneuvers that entail economic and cultural entrepreneurialism, and demonstrate forms of resilience expressed through which women farmers identify and navigate the inadequacies of alternative agriculture and related Fair Trade practices. « 

Mots clés : INDE, DARJEELING, THE BIOLOGIQUE, FEMME, ENTREPRENEUR, COMMERCE EQUITABLE


 

Fairtrade Towns as Unconventional Networks of Ethical Activism

Springer - Original paper – J Bus Ethics, 2016, 18 p. - Site de link.springer.com

Abstract : « The growing availability and consumption ofFairtrade products is recognised as one of the most wide-spread ethically inspired market developments, and as anexample of activist-driven change within the wider mar-keting system. The Fairtrade Towns movement, nowoperating in over 1700 towns and cities globally, representsa comparatively recent extension of Fairtrade marketingdriven by local activists seeking to promote positivechange in production and consumption systems. This paperbriefly explores the conventional framing of the role thatethically related activism plays in the operation of marketsand in influencing market participants. It then presents keyinsights gathered from a grounded theory exploration ofFairtrade Towns as activist-driven marketing systems,revealing the atypical nature of the activism involved. Thefindings demonstrate how local activists leverage theirsocial networks to exert pressure and generate support topromote ethical consumption. The study suggests thatFairtrade Towns offer a new role for activists as Fairtradeitself becomes more mainstream, and considers the rolethey are fulfilling as ‘informal’ local marketers. The mar-keting dynamics revealed represent a complex and dis-tinctive form of relational activism that seeks to buildFairtrade markets and highlight their positive benefits, withpotential lessons for other local ethical market-buildingefforts in future. »

Mots clés : TERRITOIRE EQUITABLE, MILITANTISME, ETHIQUE


Participatory commodity networking : Anintegrated framework for Fairtrade research and support

Action Research, n°1, vol.16, 2018, p.25-42 - Site de SAGE Journals

Abstract : « This article discusses the potential for humanizing production and trade relations byextending action research to multilateral commodity networks. Participatory actionresearch and Fairtrade certification both promote social justice, but the first facesdifficulties in terms of scalability, while the second experiences challenges in terms ofproducer support. As conventional research has failed to deliver methods for improvingservices, we worked with small-scale farmers in South Africa’s rooibos tea industry tomeet this gap. Responding to producer concerns regarding market and certificationaccess, we conducted a participatory research, training, and networking program toestablish a farmer leadership network within the rooibos industry. Despite thechallenges involved in advancing participation in an arena marked by complex powerrelations, our work helped stakeholders establish trust, improve knowledge, and beginaddressing issues. By incorporating commodity network analysis into action researchmethodology, our model facilitates both community and organizational development,offering a multilateral framework for collaborative inquiry » 

Mots clés : AFRIQUE DU SUD, COMMERCE EQUITABLE, RECHERCHE ACTION PARTICIPATIVE, ROIBOS, PRODUCTEUR, CERTIFICATION


Genèse et logiques de justification de l’économie communautaire et solidaire en Bolivie

Revue internationale de l’économie sociale, n°337, juillet 2015, 17 p. - Site de erudit.org

Résumé : « Cet article vise à situer l’économie communautaire et solidaire en Bolivie dans le contexte actuel, marqué par une transformation épistémologique profonde et des changements politiques significatifs, tandis que la continuité l’emporte dans l’orientation des politiques économiques et sociales. Dans ce but, il retrace quatre trajectoires historiques. La première se réfère au syndicalisme agraire et indigène ; la deuxième, au mouvement d’économie solidaire et de commerce équitable ; la troisième, à l’interprétation par l’Eglise catholique du message de charité et de solidarité ; et la quatrième, à l’organisation des femmes des secteurs populaires. L’analyse fait ressortir les points de convergence comme de tension, voire d’incompréhension entre ces trajectoires, identifiant ainsi les éléments favorables ou contraires à la construction d’une autre économie en Bolivie ».

Mots clés : BOLIVIE, ESS, HISTOIRE, SYNDICALISME, AGRICULTURE, COMMERCE EQUITABLE, FEMME, CHRISTIANISME


Towards Sustainable Pro-Poor Development ? A Critical Assessment of Fair Trade Gold

Journal of Cleaner Production, 2018, 29 pages - Site de eprints.kingston.ac.uk

Abstract : « This paper reflects critically on the progress made towards implementing Fair Trade gold programs capable of empowering subsistence artisanal miners in developing countries. Drawing on interviews with ‘ethical’ jewellers and officials at certification bodies, the very parties which have conceived and are ultimately driving these initiatives, it is argued that despite being projected as ‘pro-poor’, schemes are not empowering, nor in many cases even targeting, impoverished mining groups. Further analysis reveals that officials at certification bodies are chiefly responsible for this. Many have used stories of poor miners to engage ‘ethical’ jewellers enamoured with the idea of potentially alleviating poverty in developing countries through purchasing gold that can also be traced to the source. The case study reinforces claims that what constitutes ‘fair’ differs markedly throughout the supply chain. »

Mots clés : AMERIQUE LATINE, MALI, BURKINA FASO, SENEGAL, OR EQUITABLE, CERTIFICATION, COMMERCIALISATION, MINEUR