Rapports et études - Février 2018

Publié le :

Le vrai coût des prix bas

NEXT PRATICES, MES COURSES POUR LA PLANETEE - Cahier Next Pratices, n°3, février 2018, 31 p. - Site de mescoursespourlaplanete.com

Le prix bas est une spirale infernale. La course au prix bas tire tout le monde vers le bas et tout le monde est perdant. Le prix bas est inférieur au prix juste dont la valeur est équitable ment réparti. Le prix bas ne prend jamais en compte tous les coûts cachés qui sont externalisés sur d’autres postes. Toutes les formes de promotions au prix de plus en plus bas entraînent surconsommation et gaspillages. Et pour maintenir les prix bas, les industriels et les distributeurs mettent en place des stratégies néfastes pour aller chercher leurs marges par ailleurs. Cependant désormais les consommateurs expriment d’autres attentes. Ils veulent plus de transparence sur les prix, les modes de prodution et sont sensibilisés au revenu décent. De nombreuses exemples voient le jour de la part d’industriels, de distributeurs pour proposer d’autres modes de fonctionnement. Et bien souvent, le consommateur répond favorablement à ces initiatives. Il est indispensable de faire preuve d’imaginations pour sortir de cette logique du moins disant.

Mots clés : FRANCE, PRIX, PRIX JUSTE, PRODUCTEUR, CONSOMMATEUR, CIRCUIT DE DISTRIBUTION, REVENU, COMMERCE ETHIQUE


Alimentation - Les circuits courts de proximité

ADEME – Les avis de l’Ademe, juin 2017, 8 pages - Site de « http://www.ademe.fr»

Les circuits courts alimentaires de proximité englobent une réalité très diverse des circuits de production et de consommation. Il n’est donc pas possible de généraliser l’intéret de ce mode de distribution par rapport à son impact environnemental. Cependant les circuits courts de proximité (6 à 7 % des achats) permettent une sensibilisation tant des producteurs que des consommateurs. Ils incitent à prendre en compte la saisonnalité des produits, à optimiser les transports sur les petite distances, à réduire les emballages, à réduire les gaspillages alimentaires,... Donc sous certaines conditions, les circuits courts de proximité peuvent permettre une réduction des gaz à effets de serre.

Mots clés : FRANCE, CIRCUIT COURT, ENVIRONNEMENT, PRODUCTEUR, CONSOMMATION


GRATALOUP, Christian – Le monde dans nos tasses : Trois siècles de petits déjeuners – Armand Colin, 2017, 256 p.

Café, thé, cacao... 3 boissons familières mais qui n’ont rien d’européennes. Elles se sont imposées pour le rituel du premier repas de la journée progressivement des tables princières au XVIIIème siècle à tous à partir du XXème siècle. Pour acheminer ces denrées tropicales jusqu’au monde occidental, il a fallu organiser tout un réseau commercial et de transport maritime. L’offre a dû s’accroître d’où la création de plantations exigeant une nombreuse main d’oeuvre laborieuse et bon marché, voire d’esclaves. Puis la mécanisation nécessaire des traitements post-récoltes - surtout pour le cacao et le café – a évolué en industrialisation et à l’émergence de grands groupes agroindustriels. Cette étonnante histoire de nos petits déjeuners reflète l’évolution économique du monde au cours de ces 3 derniers siècles, l’histoire de la mondialisation et des relations Nord/Sud.