Rapports et études - Mars 2021

Publié le :

Commerce équitable et économie circulaire, un duo gagnant pour l’avenir ?

TDC-ENABEL - 25 mars 2021 - Site de tdc-enabel.be

Contrairement au modèle actuel de production qui est linéaire, basé sur la destruction des produits en fin de vie, l’économie circulaire vise à prolonger la durée de vie des ressources, des matières, des produits. La demande du marché occidental pour des produits circulaires va continuer à croître. Les organisations internationales de commerce équitable devraient penser à cette nouvelle économie basée sur la circularité et se préparer à de nouvelles normes européennes à venir. Les producteurs du Sud ont l’expérience, les capacités... et les déchets nécessaires pour intégrer cette économie. Le commerce équitable doit saisir cette opportunité et basculer dans une économie circulaire clairement affichée.

Mots clés : BANGLADESH, CAMBODGE, TANZANIE, BELGIQUE, ECONOMIE CIRCULAIRE, COMMERCE EQUITABLE, TOURISME, DECHET, ARTISANAT, LABEL, ECOBLANCHIMENT


Genre et filières agricoles d’exportation : atouts, limites et enseignements du commerce équitable

Coordination Sud - 2021/02, 4 p. - Site de coordinationsud.org

L’égalité hommes/femmes est un des critères du commerce équitable. Cependant les études d’impact récentes font le constat que les femmes des organisations du commerce équitable dans le secteur agricole sont encore largement discréditées : moins d’accès au foncier, part de travail plus important et moins de part dans les bénéfices. Pour obtenir de meilleurs résultats, des actions fortes et spécifiques doivent être menées. Quelques exemples en sont la preuve. Pour les filières artisanales, largement aux mains des femmes, on constate qu’elles profitent d’une amélioration de niveau de vie.

Mots clés : COMMERCE EQUITABLE, GENRE, IMPACT, PLAIDOYER, PRODUCTEUR, POUVOIRS PUBLICS


Commerce et justice climatique : Synthèse des impacts du commerce (international) sur le climat. Analyse des alternatives en matière de politiques commerciales

VEILLARD, Patrick, Oxfam-Magasins du Monde - mars 2021, 84 pages - Site de https://www.oxfammagasinsdumonde.be

Le domaine du commerce fait l’objet de très peu de normes concernant les émissions de carbone et les dégâts sur le climat. Plusieurs réponses pourraient être apportées à cette question importante, par exemple : - davantage de normes sociales et environnementales qui devraient être intégrées dans les accords de libre échange et contenir des sanctions ou des clauses de suspensions en cas de non respect ; - taxer les produits importés en fonction de leur contenu en carbone, même si ce calcul est très compliqué vu la complexité des chaînes de valeur ; – contraindre les multinationales à faire baisser leurs émissions directes et indirectes par des législations de diligence raisonnable. Le commerce équitable, à son niveau micro économique, est une réponse à ce problème de justice climatique. Il pourrait inspirer des pratiques de régulation plus globales

Mots clés : CLIMAT, COMMERCE INTERNATIONAL, NORMES, ACCORDS INTERNATIONAUX, LEGISLATION, COMMERCE EQUITABLE

Des courses à l’assiette, l’année Covid bouleverse tout, sauf les envies de bio : 18ème baromètre d consommation et de perception des produits bio en France

AGENCE BIO – 2021, 28 p. - Site de agencebio.org

Les résultats de cette enquête 2020 montre que les Français sont plus attentifs à ce qu’ils mangent et continuent à modifier leurs comportements : éviter le gaspillage et les pertes, acheter plus de produits frais et de saison, privilégier les circuits courts et les produits locaux. Ils ont également délaissé les grandes et moyennes surfaces. Les raisons de consommer bio : d’abord il s’agit de protéger sa santé, puis protéger l’environnement puis une meilleure accessibilité des produits facilite les achats et enfin des raisons éthiques et/ou sociales sont avancées. Ces changements ont été amplifiés par la crise sanitaire mais n’ont fait que confirmer une tendance. Le prix reste un frein pour augmenter les achats mais également les doutes pour que les produits soient totalement bio. 10 % des Français n’achètent jamais de produits bio. Les critères d’achat sont : le goût, la restriction des addictifs, l’origine France, le prix puis éventuellement la rémunération juste des producteurs et le bien être animal. Des améliorations sont souhaités par les consommateurs : améliorer les contrôles, la réglementation, mieux connaître l’impact sur l’environnement et la santé et une origine plus détaillée des produits.

Mots clés : FRANCE, PRODUIT BIOLOGIQUE, CONSOMMATION, COVID 19, MOTIVATION, COMMERCIALISATION


Travail des enfants sur les plantations de cacao : deux décennies de perdues

PUBLIC EYE, mars 2020, 25 p – Site publiceye.ch/fr

Le protocole Harkin-Engel signé au tout début des années 2000 demandait de prendre des mesures concrètes pour éliminer le travail des enfants dans les plantations de cacao ivoiriennes et pour mettre en place des certifications assorties de contrôles indépendants. Cet accord avait été signé par des organisations internationales, des ONG et par huit multinationales de cacao. Il reposait sur des bases volontaires et sa mise en application a été repoussée à plusieurs reprises. C’est un échec et tous les problèmes demeurent. Actuellement on estime que 1,5 million d’enfants travaillent dans des conditions dangereuses sur les plantations de Côte d’Ivoire et du Ghana. Les profits de l’industrie chocolatière sont colossaux et la pauvreté des producteurs est catastrophique. Malgré quelques initiatives pour améliorer la situation, le travail abusif d’enfants est toujours présent. Les certifications n’ont guère d’incidence sur le revenu des agriculteurs et ne sont pas toujours réalisés correctement. De plus en plus de pays et d’industriels se rendent compte de la nécessité de réglementations contraignantes. Les lois sur le devoir de vigilance que beaucoup de pays mettent en place pourraient aller dans ce sens. La Suisse qui est le pays où se négocie 1/3 du commerce du cacao reste malheureusement à la traîne sur cette question.

Mots-clés : COTE D’IVOIRE, CACAO, TRAVAIL DES ENFANTS, ACCORD, HISTOIRE


Cocoa barometer

PUBLIC EYE – 2020, 118 p. - Site de publiceye.ch

Après deux décennies inefficaces pour améliorer la situation, le secteur du cacao, en Afrique de l’Ouest, est toujours déplorable : pauvreté, travail des enfants, déforestation, transgression des droits humains, manque de transparence, production de cacao illégal, faiblesse des infrastructures... Cependant, depuis 2 ans, il semblerait qu’un dialogue plus constructif puisse exister et qu’une demande de réglementations obligatoires tant du côté des gouvernements que des industriels se fassent jour. Et les organisations locales de la société civile des pays producteurs commencent à participer à ce dialogue politique.

Mots clés : CAMEROUN, COTE D’IVOIRE, GHANA, NIGERIA, CACAO, DEVELOPPEMENT DURABLE, DROIT DE L’HOMME, ENTREPRISE, ORGANISATION PAYSANNE, POUVOIRS PUBLICS