Vu en mars

Publié le :

ORGANISATION DE COMMERCE EQUITABLE

Ethiquable fête ses 20 ans ! - Radio Notre Dame, 27 mars 2018, 25 minute

Alter Eco fête ses 20 ans - femininbio, 14/03/2018


BANANE

Les producteurs antillais lancent la marque « Banane équitable »

Site du Figaro, 01/03/2018

Les producteurs de Guadeloupe et de Martinique ont annoncé lors du Salon de l’agriculture, le lancement d’une marque « Banane française équitable afin de garantir un revenu aux exploitations les plus modestes.


CACAO

Cacao : accord Côte d’Ivoire et Ghana sur les prix

Site de maliactu.net, 28/03/2018

Pour harmoniser leur politique de commercialisation du cacao et pour éviter la spéculation et la contrebande, la Côte d’Ivoire et le Ghana viennent de signer un accord sur le prix payé aux producteurs.


Y aura-t-il encore du chocolat en 2050 ?

Site du Parisien, 16/03/2018

Hausse de la consommation (les consommateurs en Asie deviennent de plus en plus nombreux) et baisse de la production (à cause, entre autre, du réchauffement). En Côte d’Ivoire des exploitants se tournent vers l’agroécologie en plantant des arbres dans leurs exploitations de cacao.


Un artisan chocolatier ivoirien lance le premier chocolat de pâtisserie fabriqué en Côte d’Ivoire

Site de agrici.net, 09/03/2018

En Côte d’Ivoire, un jeune chef pâtissier ivoirien vient de lancer le premier bloc de chocolat fabriqué en Côte d’Ivoire à partir de fèves de cacao certifiées commerce équitable et torréfiées par des femmes dans une coopérative pilote.


CAFE

Livres : le café africain face à la « domination absolue » de l’agro-industrie

Site de Jeune Afrique, 08/03/2018

Parution du livre « Culture café » de Christophe Servell, élu meilleur torrefacteur de France. Dans ce livre, il déplore la domination de l’agro-industrie dans ce secteur et défend ce produit du terroir africain.


QUINOA

Les Andes, réserve de superaliments menacée par la surproduction

Site de Capital, 25/03/2018

Les plantes qui poussent sur les hautes terres andines (quinoa, camu camu, calafate,..) sont très riches en vitamines, en antioxydant, minéraux, fibres,...). Elles sont devenues à la mode et par conséquent un bon filon pour l’industrie agroalimentaire. Mais la hausse de la production, souvent, sur des sols inadéquats et les transformations industrielles font perdre à ces superaliments une grande partie de leurs propriétés d’origine.


FLEURS

#FrenchImpact Fleurs d’Ici mise sur des fleurs de saison et locales, en circuit-court

Site de novethic.fr, 14/03/2018

"Fleurs d’ici", est une plateforme en ligne qui propose des bouquets de fleurs fraîches de saison et cultivées à proximité de la région parisienne, en reprenant les principes des AMAP. Les bouquets sont réalisés par des personnes en réinsertion et les livraisons sont effectuées aussitôt en vélo ou en voiture électrique. L’association veut développer son concept dans d’autres grosses villes françaises.


Les fleurs aussi ont leurs appellations

Site de La Croix, 05/03/2018

Même si les consommateurs sont moins préoccupés par la certification des fleurs que pour les produits alimentaires, il existe des certifications pour les végétaux, comme Fleurs de France, Planète bleue, Label rouge et Max Havelaar pour les roses.


OR

Chopard veut se fournir exclusivement en or équitable

Site de letemps.ch, 22/03/2018

Le bijoutier genevois Chopard - qui fabrique la médaille d’or du festival de Cannes - voudrait travailler à 100 % en or équitable. Mais la production d’or certifié est encore trop faible.


Or équitable cherche client

Site de befair.be, 4 pages

L’or équitable existe et fait l’objet d’une certification. 11 coopératives existent dans le monde, 8 certifiées Fairmined et 3 certifiées Fairtrade Gold. L’or équitable est mieux connu au Royaume uni et aux Pays Bas, il est encore mal connu en Belgique où il n’est travaillé que par 16 créateurs de bijoux. Une meilleure connaissance du public rencontrerait certainement son adhésion face à la création d’un bijou personnalisé. Un encart présente la coopérative Sama en Ouganda qui regroupe 600 mineurs et qui est soutenu par le Trade Development Centre.


FEMMES

REFABEC, un projet féminin inspirant au Sénégal

Site de levif.be, 08/03/2018

Le Réseau des Femmes pour l’Agriculture Biologique et le Commerce Équitable, le Rebafec, a été créé en 2005 dans la région de Thies au Sénégal. Depuis les femmes cultivent des produits bio et les vendent sur le marché. Aujourd’hui le projet compte 94 femmes réparties en 6 clubs bio.


Six ways Fairtrade is empowering women

Site de fairtrade.net, 08/03/2018

Fairtrade propose 6 axes de travail pour promouvoir l’égalité hommes/femmes et l’autonomisation des femmes : définir des normes qui ne discriminent pas ; former les femmes pour les autonomiser ; utiliser la prime de développement en faveur des femmes (création d’entreprises, formation à l’égalité hommes/femmes,...) ; permettre aux femmes d’accéder aux mêmes ressources que les hommes (accès à la terre, intrants,...) ; abattre les stéréotypes du « travail des femmes » ; développer des interventions efficaces pour démanteler les inégalités persistantes.


CERTIFICATION

Sainsbury’s told to be clear about Fairly Traded own brand

Site de aol.co.uk, 06/03/2018

Sainsbury a créé sa propre marque de thé Fairly Traded ce qui peut induire en erreur le consommateur, alors que ce produit ne relève pas de Fairtrade. Les consommateurs, les politiques et les ONG condannent cette disposition.


INDUSTRIE TEXTILE

Quelle place pour l’économie circulaire chez un acteur équitable ? Exemple de la campagne textile « Slow fashion »

Site de oxfammagasinsdumonde.be, 28/12/2017

En opposition à la « fast fashion », il existe la « slow fashion ». Dans le cadre de sa campagne « une autre mode est possible », Oxfam-Magasins du Monde considère que l’industrie du vêtement est un bon exemple pour analyser les possibilités de l’économie circulaire, On peut distinguer 3 étapes : confection selon des principes écologiques ; comportement des consommateurs avec allongement de la durée d’usage ; recyclage et gestion des déchets.


How fashion brands are tackling modern slavery in Mauritius

Site de news.trust.org, 02/03/2018

De nombreux migrants viennent travailler (Bangladais, Sri Lankais, Malgaches,...) à l’île Maurice dans les entreprises de textile. Les conditions de travail sont souvent proches de l’esclavage. Cependant, une volonté de changement se fait jour. Un accord a été trouvé entre les gouvernements de l’île Maurice et du Bangladesh et les marques des industries textiles souhaitent donner une meilleure image de leur pratique de recrutement.


Chine : le textile durable attend son heure

Site de fashionnetwork.com, 15/03/2018

L’industrie chinoise du textile s’oriente de plus en plus vers une production de textile écoresponsable non seulement pour le marché européen mais aussi pour son marché interne.


Why Is It So Hard for Clothing Manufacturers to Pay a Living Wage ?

Site de racked.com, 27/02/2018

H&M promet de meilleurs salaires aux ouvriers du Bangladesh. Mais les promesses tardent à se réaliser. De toute façon les grandes entreprises du textile ont du mal à améliorer la situation. Les gouvernements locaux n’incitent pas à une hausse des salaires de peur de voir les industries partir vers d’autres pays. Les petites entreprises peuvent, elles, plus facilement innover dans une production « éthique » et en matière de salaire. Cependant H&M reste une grande entreprise qui a le plus la capacité de négocier avec les dirigeants locaux.


Qui tue les industries de la mode israélienne et palestinienne ?

Site de timesofisrael.com, 24/03/2018

Les professionnels israéliens de la mode contestent la politique de Tel Aviv qui donne, grâce à des exonérations fiscales, la préférence à la vente de vêtements par internet ou en provenance d’ateliers chionois plutôt que de soutenir leurs activités. Même l’armée va se fournir en Chine.


ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Le patronat de l’économie sociale et solidaire (ESS) réclame sa part du gâteau

Site du Figaro, 10/03/2018

L’Union des employeurs de l’Économie et Solidaire (UDES) a remis 20 recommandations à Christophe Itier, haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire, pour les insérer dans le projet de loi PACTE de Bruno Le Maire.


« L’idée d’un juste prix est une vue de l’esprit »

Site de Ouest France, 21/03/2018

Un prix juste c’est sympathique mais pas très réaliste. En Europe, la plupart des prix de produits agricoles ont longtemps été fixés par la PAC dont les préoccupations s’orientent désormais plus vers des questions d’aménagement et de protection de l’environnement. Dorénavant le prix dépend donc surtout de l’équilibre des marchés. Ce qui a pour intérêt de refléter la tendance du marché : trop de production, mal adapté au marché,... Un signal important.


L’économie monastique, une alternative au modèle capitaliste

Site de La Vie, 16/03/2018

Entretien avec l’auteur de cet ouvrage qui a étudié l’économie des abbayes bénédictines. Cette économie repose sur deux points essentiels : la désappropriation et l’économie des besoins. Le discours monastique critique l’approche mondaine de l’économie : appât du gain, individualisme, besoin d’immédiateté...Quant à l’« économie alternative » elle est considérée comme une construction académique d’économistes et de sociologues.

Actualités du mois