Actualités - novembre 2018

Publié le :

ORGANISATION DE COMMERCE EQUITABLE

Justice économique : comment renforcer la résilience des agriculteurs et des agricultrices face aux dérèglements climatiques

Oxfam-Magasins du Monde, 29/11/2018

Le mouvement mondial du commerce équitable lance un appel à la veille de la COP24 pour réclamer que la justice climatique ne soit pas dissociée de la justice économique et émet quelques propositions concrètes dans ce sens.


Max Havelaar-France fête ses 25 ans et ses 20 ans de partenariat avec Carrefour


L’effondrement du Rana Plaza : quand la mode tue

France Inter, 20/11/2018, 54 mn

Inivtée à l’émission Affaires sensibles, Nayla Ajaltouni, coordinatrice du collectif Ethique sur l’Etiquette rappelle de drame de Rana Plaza, d’avril 2013.


Journées commerciales des produits bio-équitables de la Plateforme Nationale du Commerce Équitable du Burkina Faso (PNCE-B)

Site de lefaso.net, 13/11/2018

Le site d’information burkinabé annonce la première édition des journées commerciales des produits biologiques et équitables du Burkina Faso qui ont lieu du 22 au 24 novembre à Bobo Dioulasso. Ces journées sont organisées par la PNCE-B qui regroupe une trentaine d’organisations et 35 000 bénéficiaires de l’agroalimentaire, l’artisanat, le cosmétique et le textile.

Voir aussi Les acteurs satisfaits de la première édition - (Site de lefaso.net, 25/09/2018)


Pequeños productores de comercio justo de la región se reunirán en Lima

Site de andina.pe, 06/11/2018

La 7ème assemblée générale de la CLAC, Coordinadora Latinoamericana del Caribe de Pequeños Productores y Trabajadores de Comercio Justo, s’est tenue les 8 et 9 novembre dernier. Les délégués représentent 352 000 petits producteurs et 16 000 travailleurs de 24 pays de la région, qui exploitent plus de 900 000 hectares de cultures issues du commerce équitable.


Le mouvement du commerce équitable et la CNUCED unissent leurs forces

Site de commerceequitablefairtrade.blogspot.com, 10/11/2018

Ces deux structures ont signé un protocole d’accord pour promouvoir « une répartition juste et équitable des bénéfices entre les acteurs de la chaîne de valeur, notamment les travailleurs, les artisans, les petits producteurs et les micro, moyennes et petites entreprises ».A terme c’est tout le commerce qui devrait relever du commerce équitable.


CAFE

Lobodis. Le café « breton » quitte Saint-Brieuc pour Bain-de-Bretagne

Site de letelegramme.fr, 14/11/2018

Lobodis, PME bretonne de torrefaction de café haut de gamme, emploie 28 salariés pour un chiffre d’affaire de 10,1 millions. L’entreprise vient de s’installer en Ille-et-Vilaine.


CACAO

La norme ISO/CEN "cacao durable" prend du retard

Site de befair.be, 07/11/2018

Devant la demande croissante de cacao, il est urgent de s’assurer de la pérennité de cette culture. Un des plus gros risques actuels est la déforestation que les cacaoculteurs sont obligés d’effectuer pour répondre à la demande. Cette déforestation dans l’immédiat est propice à une augmentation de la quantité mais cette solution n’est que du court terme. Les nombreux labels privés déjà mis en place ne suffisent pas à garantir la pérennité de la culture d’où l’importance d’un label européen public de « cacao durable ». Depuis 6 ans, les différents acteurs du monde chocolatier travaille sur ce label qui devait être validé fin 2018. Pour le moment, ils ne s’accordent pas sur le coût des contrôles. Ceux-ci devraient être assouplis tout en préservant leur crédibilité.

Voir aussi Retard à l’allumage pour une norme européenne du cacao durable (France Soir, 01/11/2018)


La marque du consommateur lance le chocolat "C’est qui le patron !?"

Site de linfodurable.fr, 02/11/2018

« C’est qui le patron ! » commercialise désormais 3 tablettes de chocolat équitable fabriqué par le groupe Cémoi. Ce chocolat est produit en Côte d’Ivoire ou au Ghana et est issu de l’agroécologie. L’entreprise Cémoi est basée en France et les producteurs sont rémunérés "convenablement et de manière stable à hauteur de 1 525 € la tonne de fèves de cacao". 


Du chocolat à la noisette, Ferrero veut du 100 % durable et traçable d’ici 2020

Site de novethic, 05/11/2018

Ferrero, leader de la confiserie, veut atteindre une traçabilité complète et durable de ses matières premières (cacao sans déforestation, noisettes biologiques de Turquie,...) d’ici 2020,


Mars investira 1 milliard de dollars dans une chaîne durable d’approvisionnement de cacao et veut aller au-delà des certifications

Site de befair.be, 07/11/2018

Mars veut améliorer la traçabilité de sa filière cacao et lance le programme « Cocoa for Generation » Il va y investir 1 milliard de dollars. Cette entreprise considère que les certifications actuelles sont insuffisantes pour garantir des pratiques plus éthiques et de meilleurs revenus aux producteurs. Et elle constate que les primes du commerce équitable pour les cacaoculteurs sont en baisse.


OLIVES

Tunisie-Commerce équitable : Exportation vers la France de 40 t d’olives bio de Majel Bel Abbès

Site de webmanagercenter.com, 12/11/2018

La société mutuelle des services agricoles de Majel Bel Abbès (Tunisie) va exporter 40 tonnes d’olives transformées et conditionnées auprès d’Ethiquable. Cette société est l’unique structure tunisienne qui produit, transforme et exporte des produits agricoles (amandes biologiques, pistaches, pêches séchées). 750 agriculteurs sont affiliés à cette société mutuelle,


ALCOOL

Le rhum Flor de Caña est issu de sources durables et certifié Fair Trade

Site lelezard, 8 novembre 2018

Flor de Caña est un rhum de qualité supérieure produit au Nicaragua, par une entrprise familiale depuis 5 générations. Elle est l’une des premières marques mondiales de spiritueux à être certifiée Fair Trade USA.


CONSOMMATEUR

« C’est qui le patron ? ! » lance la télé des consommateurs

Le Parisien, 26/11/2018, 2 pages

La marque « C’est qui le patron ? ! » lancera le 22 février, à la veille du salon de l’agriculture, sa propre web TV, totalement libre et indépendante et au service des consommateurs. Elle passera au crible les allégations des marques sur leurs produits, elle présentera les initatives locales des producteurs, les coulisses de la fabrication d’un aliment,... Budget de lancement : 1 million d’euros, 80 heures de contenus, une application sur smartphone.


LE BIO

Le bio peine à s’imposer dans la restauration

Site du Monde, 16/11/2018

La part des produits bio dans la restauration commerciale est de 1,4 % en valeur des achats alimentaires, celle des cantines scolaires, des entreprises ou hôpitaux est de 3 %. C’est encore très faible mais la loi sur l’alimentation, promulguée le 1er novembre dernier, inscrit l’obligation de porter cette proportion à 20 % pour les cantines scolaires et les restaurations sous tutelle des pouvoirs publics.


Colombia promueve alimentos orgánicos para fomentar la exportación

Site de contactohoy.com.mx, 15/11/2018

 La Colombie veut stimuler ses exportations en produits alimentaires bio (qui peuvent se vendre jusqu’à 30 % plus cher que les produits conventionnels) et a organisé une rencontre entre les industriels colombiens et des acheteurs étrangers. Cela concerne les herbes aromatiques, le café, la banane, le riz, la groseille du Cap, le quinoa, le panela, l’ananas, la mangue, la papaye, les fruits déshydratés, les pulpes de fruits, le cacao, l’avocat et le citron Tahiti.


INDUSTRIE DU VETEMENT

La mode éthique, nouvel atout marketing des marques

Site du Nouvel Obs, 16/11/2018

Des conditions de travail délétères, des dégradations extrêmes sur l’environnement,... l’industrie de la mode est consciente que pour répondre aux exigences « éthiques » des consommateurs, elle doit innover d’autres modèles. La mode de luxe se lance de plus en plus sur ce nouveau créneau. Il existe aussi plusieurs initiatives pour une mode plus simple, pour le moment un peu cher mais, sans doute, si les consommateurs s’orientent plus massivement vers ses produits « éthiques », les prix devraient diminuer.


TRANSPORT

Un cargo pollue-t-il autant que toutes les voitures françaises ?

Site du Monde, 14/11/2018

Certes, le fret maritime est polluant et utilise un sale carburant. Il émet surtout une grosse pollution de soufre mais moins de CO2 que la route. En 2016, l’Organisation maritime internationale a adopté une résolution pour réduire la teneur en soufre d’ici 2020.


FINANCES SOLIDAIRES

Grands Prix de la finance solidaire, prix entrepreneuriat dans les pays en développement - Au Rwanda, les bienfaits du café de la Coopérative Kopakama

Site du Monde, 05/11/2018

A quoi peut servir les placements financiers solidaires ? Le Monde prend un exemple : au Rwanda, la coopérative Kopakama de café équitable a pu développer une véritable chaîne de transformation des grains et deux stations de lavage. Elle traite 1500 tonnes annuelles de cerises de café. Mais au-delà, elle emploie de nombreuses veuves ou femmes de prisonniers suite au conflit de 1994 et a réussi à créer un climat de confiance.

Actualités du mois