Actualités - Février 2020

Publié le :

ORGANISATION DE COMMERCE EQUITABLE

Fleurance. "Public Sénat" est venu filmer Raymond Vall

La Dépêche, 17/02/2020

L’équipe de télévision "Public Sénat" a réalisé un reportage télévisé de l’entreprise Qualisol qui commercialise, sous la marque "Paysans d’ici", lentilles, haricots, pois chiche et du blé dont la farine est sans gluten, le tout bio cultivés par des jeunes agriculteurs de la région. Puis l’équipe de télévision s’est rendu sur le site d’Ethiquable.


Palestine’s Fairtrade olive branch

Site de wickedleeks.riverford.co.uk, 25/02/2020

Vendre l’huile d’olive cultivée par les agriculteurs palestiniens de PFTA (Palestinian Fair Trade Association (PFTA) c’est bien plus qu’un gain économique et fainancier. C’est un message envoyé au monde.


LEGISLATION

Changes to EU organic rules threaten farmers’ livelihoods

Site de fairtrade.net, 12/02/2020

Une nouvelle réglementation biologique européenne doit entrer en vigueur en 2021. Elle est totalement inadaptée pour les millions de petits producteurs qui dépendent de l’agriculture biologique et en contradiction avec les ODD. Fairtrade appelle d’urgence le commissaire européen à trouver des solutions qui n’aient pas d’impacts négatifs pour tous ces travailleurs.


BANANE

Les Antilles lancent une banane bio pour en finir avec la malédiction du Clordécone

La Tribune, 26/02/2020

L’Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN) a présenté une nouvelle variété de banane, la « Pointe d’Or », prête à être commercialisée. Cette variété va pouvoir rivaliser les bananes "bio" extra-communautaires, provenant du Brésil ou de la République dominicaine qui obtiennent des "équivalences bio" en entrant sur le marché européen, alors qu’elles ne sont pas aux normes d’un produit bio européen.


CACAO

Face à la concurrence des multinationales : les transformateurs et exportateurs nationaux de cacao ivoiriens craignent de faire faillite

Site de news.abidjan.net, 26/02/2020

Les transformateurs et exportateurs nationaux de cacao ivoiriens craignent de faire faillite face aux prix élevés proposés par les multinationales à l’achat du cacao, a déclaré à Reuters le groupement des négociants ivoiriens (GNI).


En octobre, le prix Fairtrade du cacao jouera en garantie le temps de voir clair dans le DRS ivoirien

Site de commodafrica.com, 19/02/2020

Les cacaoculteurs de Côte d’Ivoire labellisés Fairtrade ont fait une belle performance au quatrième trimestre 2019. Mais Fairtrade fera-t-il encore la différence lorsque le gouvernement introduira en octobre 2020 le différentiel de revenu de subsistance (DRS) de $ 400 ?


A la St Valentin, passe d’armes aux Etats-Unis sur le travail des enfants dans le cacao

Site de commodafrica, 18/02/2020

Les Américains doivent-ils interdire les importations de cacao en provenance d’exploitations ivoiriennes qui ont recours à la main d’oeuvre enfantine, comme le demande des associations de défense des droits humains ? Mais une telle décision sanctionne lourdement les producteurs ivoiriens peu responsables de la situation. Il vaudrait mieux que ce soit les entreprises qui attestent d’un cacao non produit par du travail forcé d’enfants


CAFE

Nespresso exposed for using child labour at coffee farms

Site de metro.co.uk, 26/02/2020

Une enquête a dévoilé que, dans des exploitations de café au Guatemala qui vend à Nespresso, des enfants travaillaient 8 heures par jour pendant 6 jours par semaine pour moins de 5 livres en faisant des tâches manuelles lourdes. Georges Clooney - qui aurait gagné 31 millions de livres sterling pour ses prestations publicitaires pour la marque - s’est dit « attristé » par les révélations de cette enquête. Il souhaite que le journaliste qui a filmé son enquête poursuive son travail d’investigation. Nespresso a toujours affirmé qu’il avait une tolérance zéro pour le travail des enfants Et toutes les exploitations de café de la région sont certifiées Rainforest ou Fairtrade.


FLEURS

A rose is a rose Les entreprises néelbut taxes are different : Dutch growers dodge tax in Kenya

Site de dutchnews.nl, 26/02/2020

Des entreprises néerlandaises qui cultivent des fleurs au Kenya paient leurs impôts au Pays Bas, à travers des systèmes de boîtes aux lettres et d’évasion fiscale. Le Kenya donne des terres mais les bénéfices vont ailleurs. Le secteur est critiqué pour ses mauvaises conditions de travail et les dommages à l’environnement. Pourtant, la plupart des producteurs néerlandais au Kenya ont la certification Fairtrade.


HUILE D’ARGAN

Les femmes qui travaillent l’huile d’argan veulent un meilleur salaire

Site de agrimaroc.ma, 10/2/2020

Cultivé uniquement au Maroc, les ventes d’huile d’argan explosent mais les salaires des ouvrières n’augmentent pas. La situation est devenue suffisamment explosive pour que le ministre marocain de l’agriculture intervienne auprès des industries locales pour leur demander de verser le salaire minimum.


LE BIO

Malgré le succès du bio, des travailleurs confrontés à la pénibilité et à l’incertitude

The Conversation, 26/02/2020

Alors que le bio attire de plus en plus de consommateurs, les travailleurs de l’agriculture biologique font face à des conditions de travail difficiles et fatigantes. Le désherbage à faire à la main est une des tâches les plus astreignantes ainsi que le conditionnements des légumes. Les fermes bio – et en particulier celles qui sont en cours de conversion – doivent s’adapter à de nouvelles techniques et à de nouveaux matériels. Les emplois sont souvent précaires et saisonniers et l’avenir des exploitations est incertain.


Pourquoi les consommateurs aiment le bio mais en achètent peu ?

The Conversation, 26/02/2020

Il y a un bio « théorique » qui séduit les consommateurs et un bio « pragmatique » qui freine les consommateurs. Les produits alimentaires bio ne représentent que 4,4 % de la consommation générale des produits alimentaires. Le bio est questionné sur plusieurs points : L’agriculture bio est-elle à 100 % bio ; les marges profitent davantage à la grande distribution, les consommateurs sont insuffisamment informés et ont l’impression d’être dupés. Les produits bio sont souvent moins attirants, plus chers et demande plus de temps à cuisiner.


Les agriculteurs bio vont lancer un label « bio française équitable » avec Picard

Le Figaro, 18/02/2020

La Fédération de l’Agriculture Biologique (Fnab) a travaillé depuis 2016 avec Picard pour créer une filière locale et équitable. Picard a signé des contrats avec trois organisations de producteurs bio et un transformateur du Sud Ouest. Les produits agricoles issus de ce travail porteront le label « bio française équitable » et respecteront les critères du commerce équitable. Ils seront distribuées dans les magasins Picard.


GRANDE DISTRIBUTION

Consommation responsable : une opportunité historique pour les grandes surfaces

Les Echos, 10/02/2020

Les grandes surfaces alimentaires ne sont plus adaptées aux enjeux environnementaux et sociaux actuels. Et les consommateurs ont de nouvelles attentes : des produits bio, en vrac, locaux ; une relation de partenariat avec les producteurs ; une atmosphère conviviale et du conseil en magasin, des équipes motivées,...


Un nouveau modèle de consommation se confirme en 2019

Site de ecommercemag.fr, 29/01/2020

La fin de l’hyperconsommation, qui a constitué un véritable tournant en 2018, se confirme et s’impose désormais à tous en 2019 avec une baisse de 1,2% en volume en France.