Actualités - Novembre 2019

Publié le :

Lancement officiel du programme Equité Afrique de l’Ouest - Des prix rémunérateurs pour lutter contre la pauvreté des producteur·rice·s et améliorer la durabilité des filières

Site de Commerce Equitable France, 23/11/2019

Le projet Equité vient d’être officiellement lancé lors du Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan. Il est mené conjointement par Commerce Equitable France, Agriculteurs et Vétérinaires sans Frontières et leurs partenaires africains. Devant les résultats encourageants déjà obtenus, une deuxième phase, financé à hauteur de 11,5 millions par l’AFD, est entreprise. L’objectif : promouvoir des prix plus équitables, stables et rémunérateurs aux producteur·rice·s pour lutter contre la pauvreté, et leur donner les moyens d’investir dans des modes de production plus résilients et d’enrayer la déforestation.


Pas de résilience climatique sans justice économique : Les propositions du mouvement mondial du commerce équitable

Commerce Equitable France - Communiqué de presse, 28/11/2019

Ce communiqué de presse rédigé conjointement par les principales organisations du mouvement équitable est paru à la veille de la COP25 : « Le mouvement mondial du commerce équitable appelle les gouvernements, l’Union Européenne et les institutions internationales à reconnaître les politiques et pratiques commerciales équitables comme une composante essentielle d’adaptation aux dérèglements climatiques et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre lors des négociations à venir. »

Voir les propositions


« Politique, marre de s’en foutre ! » : quand les élèves exercent leur pouvoir citoyen

Oxfam-Magasins du Monde - 25/09/2019

La campagne « Politique, marre de s’en foutre » lancée dans les écoles belges par Oxfam Magasins du Monde, cherche à faire comprendre aux jeunes que la politique les concerne et qu’ils ont un rôle à jouer pour influencer les décisions politiques. Des théatres-forum (Oxflash) qui comprennent une trame scénique suivie d’un débat sont organisés dans les écoles. C’est ainsi qu’a été initié un débat sur l’installation de distributeurs de coca cola sur les lieux scolaires. Il s’agit de faire comprendre les mauvaises pratiques de la firme et de savoir comment on peut négocier avec la direction pour les supprimer. D’autres Oxflash ont concerné les questions climatiques et la possibilité de participer aux « grèves des cours », manifestations des jeunes pour protester contre l’absence de volonté politique sur le sujet.


Les stratégies de mobilisation citoyenne des ONG

Oxfam-Magasins du monde, 11/09/2019

Après avoir essayé de définir ce que « mobiliser » veut dire et en quoi ce terme se distingue de « sensibiliser » ou de « s’engager », l’étude cherche à définir les facteurs à prendre en compte pour qu’une ONG mène une mobilisation. Entre autres, il s’agit d’avoir une statégie claire et de longue durée, de former les bénévoles qui supportent la mobilisation ; de travailler en collaboration avec d’autres parties prenantes pour porter un discours commun et concerté et pour obtenir une masse critique qui pèse sur les politiques ; d’être en phase avec l’actualité ; de s’ouvrir à d’autres publics que le public traditionnel (trentenaire, blanc, études universitaires).


Le label Agri-Ethique en plein boom

Site pleinchamp.com, 21/11/2019

Agri Ethique est membre de Commerce Equitable France. Créé en 2013, le label Agri Ethique a une croissance de 45 % par an. Il représente aujourd’hui, 15 organismes stockeurs, 19 moulins et plus de 600 boulangeries un peu partout en France. Le prix garanti est décidé avec les organisations de producteurs. Le label permet aussi d’accompagner la structuration des filières.


IDEP, entreprise d’huile végétale entre Burundi et Ouganda

Site de befair.be, 27/11/2019

Trade for Develpment soutient une entreprise burundaise productrice d’huile végétal qui avait eu des difficultés lors de la crise de 2017. Désormais les résultats sont prometteurs.


COMMERCE EQUITABLE

Le succès du commerce agricole équitable suscite des convoitises

Ouest France, 20/11/2019

Le commerce agricole équitable se développe à toute vitesse en France et permet à de plus en plus de paysans de vivre correctement. Ce succès est parti pour durer à condition d’écarter les démarches opportunistes susceptibles de nuire au secteur. Beaucoup de démarches ne sont pas conformes à la définition légale du commerce équitable.


LEGISLATION

Loi Alimentation : des associations dénoncent « un manque de volonté et de moyens »

Le Figaro, 31/10/2019

« Un collectif d’associations environnementales, de consommateurs et de solidarité paysanne et rurale, a alerté jeudi sur le « manque de volonté et de moyens » pour assurer une mise en oeuvre de la loi Alimentation votée il y a un an et jugée « pourtant peu ambitieuse ». »


BANANE

Fairtrade highlights Ecuador and Colombia’s progress in increasing workers’ wages in banana sectors

Fairtrade.net, 06/11/2019

Pour permettre que les producteurs touchent des revenus décents, les gouvernements, les syndicats et les employeurs sont des acteurs essentiels. C’est pourquoi Fairtrade appuie activement dans ce sens et cherche également à engager toutes les parties à s’intéresser au prix minimum Fairtrade.


CACAO

En Côte d’Ivoire, le cacao équitable tente de tenir ses promesses

Le Monde, 28/11/2019

En Côte d’Ivoire, aujourd’hui sur 3000 coopératives de cacao, un peu plus de 200 sont labellisés équitables contre 10 en 2010. Le cacao labellisé UTZ, Fairtrade International ou Rainforest Alliance est vendu plus cher. Les deux tiers de la prime reviennent aux exportateurs et à la coopérative, le reste aux planteurs. Fairtrade USA veille à ce que cette prime soit verser aux destinataires prévus. Cependant le prix proposé par les chocolatiers est toujours trop faible malgré la hausse du prix plancher obtenu après la menace de ne pas livrer la récolte de 2020 et 2021.


Cacao : les producteurs africains veulent une filière plus équitable

Site de francetvinfo.fr, 02/11/2019

Le Salon du chocolat, cette année, a mis à l’accent sur l’importance des pays producteurs. Le climat était à la confrontation entre les pays producteurs (Côte d’Ivoire et Ghana) et les industriels de cacao afin d’obtenir un prix plus rémunérateur. Après de nombreuses négociations, les industriels, dont Carry Callebault et Nestlé, ont accepté de payer un « différentiel de revenu décent ». Malgré cette hausse, le producteur reçoit un revenu trop faible d’autant plus qu’il ne perçoit que 60 % du prix de base d’exportation alors que en Amérique latine, il reçoit entre 80 et 85 % de ce prix.


Côte d’Ivoire : reboisement et culture du cacao, une délicate équation

Le Point, 31/10/2019


CAFE

Consommation en hausse mais cours déprimés : les paradoxes du marché du café

Ouest-France, 09/11/2019

Progression continue de la consommation de café et baisse vertigineuse des prix. Cette situation engendre une crise structurelle de la filière. L’Amérique du Sud devrait connaître cette année une baisse de la production de 3,2 % . Cependant le café « haut de gamme », dont celui labellisé équitable garantit des prix plus corrects mais ne représente qu’un petit volume. Quant aux variétés « grand cru », elles se vendent excessivement cher à 100 € le kilo contre 2 € pour l’arabica.


VANILLE

Anything but ’plain’ : exploring sustainable vanilla prices to achieve a living income for farmers

Site de fairtrade.net, 04/11/2019

La vanille peut obtenir un bon prix sur le marché. Mais c’est un produit assez exigeant en compétence technique et en main d’oeuvre (pollinisation à faire à la main, protection de la récolte contre le vol). De plus, la grande volatilité des prix n’incite pas les producteurs à investir pour améliorer la production et le rendement. Madagascar qui comprend 70 000 à 80 000 cultivateurs de vanille est le pays le plus approprié à cette culture. L’Ouganda devient un pays alternatif. Une stabilité des prix et la prise en compte par les acheteurs du montant du revenu vital local aideraient les paysans à mieux s’intéresser à cette culture et à investir dans les bonnes pratiques agricoles.


CONSOMMATEURS

Responsable et équitable, des arguments de poids pour les consommateurs

Site de snacking.fr, 06/11/2019

En France, en 2018, la grande distribution a vendu des produits alimentaires responsables pour un chiffre d’affaires de plus de 370 millions d’euros, soit cinq fois plus qu’en 2016. On estime que ce marché devrait bondir de 30 % par an. Les marques qui portent en elles des promesses d’équitable ou de responsable attirent les consommateurs. Mais il y aurait urgence de donner un cadre légal à ce terme de « responsable.


Le casse-tête de la consommation responsable

Site de 5minutes.rtl.lu, 05/11/2019

Bio, local, fairtrade, saisonnier, en vrac... pour qui veut consommer de manière responsable au quotidien, faire ses courses relève d’un véritable casse-tête face à des injonctions souvent contradictoires...