Droit européen de la concurrence : frein ou levier pour la durabilité et l’équité dans les filières agroalimentaires ?

Publié le :

Le droit de la concurrence n’a pas empêché la concentration des pouvoirs des entreprises dans les filières agroalimentaires. Fusions et acquisitions ont été approuvées dans le cadre d’une régulation européenne. L’objectif des prix bas s’est fait au détriment des personnes et de l’environnement. Les prix bas coûtent cher à la collectivité. Il faut envisager une réforme complète du droit de la concurrence, au sein de l’Union européenne, et y intégrer la durabilité des filières. Droits humains et protection de l’environnement devraient être pris en considération par les autorités de la concurrence dès la phase préliminaire du dossier. Des lois spécifiques sur l’accumulation des pouvoirs pourraient éviter les abus de position dominante.

Les notes de Commerce Equitable France, n°2, mai 2019, 4 p. - Site de « https://www.commercequitable.org»

Accéder au document