Covid-19, Différentiel de revenu décent et baisse des revenus des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire

Titre Covid-19, Différentiel de revenu décent et baisse des revenus des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire
Lien hypertexte Site de cahiersagricultures.fr
Auteur RUF, François
Titre du périodique Cahiers Agricultures
Date 2022
Pagination 14 p.
Résumé Les planteurs de cacao de Côte d’Ivoire vivent majoritairement en-dessous du seuil de pauvreté. En septembre 2019, les gouvernements ivoiriens et ghanéens ont imposé le Différentiel de revenu dé-cent (DRD) aux entreprises privées, soit un supplément de 400 $ la tonne par rapport au prix du marché international, répercuté sur le prix au producteur (prix bord champ). Mais, avec la crise de Covid-19, une hausse temporaire et limitée du prix du cacao bord champ a été enregistrée fin 2020, puis sa chute en 2021, alors que les prix des intrants et des produits de consommation ont flambé. Le ciseau des prix s’est resserré encore plus en 2021–2022. Les résultats de l’étude, réalisée sur la base d’une enquête chiffrée auprès des cacaoculteurs et d’un suivi des prix, montrent l’échec du DRD et l’impact nuancé de la Covid-19 au regard des déclarations de l’État ivoirien et des multina-tionales. La baisse des prix et les pertes de revenus des planteurs de cacao en 2020–2022 s’inscrit plutôt dans la théorie économique des jeux de l’offre et de la demande. L’échec est imputable au changement structurel : croissance démographique, politiques d’encouragement aux migrations et à la déforestation, opacité de la filière et, finalement, croissance continue de l’offre de cacao de Côte d’Ivoire sur le marché international.

Mots-clés thématiques

Mots-clés géo

Type de document