La norme ISO/CEN "cacao durable" prend du retard

Publié le :

Devant la demande croissante de cacao, il est urgent de s’assurer de la pérennité de cette culture. Un des plus gros risques actuels est la déforestation que les cacaoculteurs sont obligés d’effectuer pour répondre à la demande. Cette déforestation dans l’immédiat est propice à une augmentation de la quantité mais cette solution n’est que du court terme. Les nombreux labels privés déjà mis en place ne suffisent pas à garantir la pérennité de la culture d’où l’importance d’un label européen public de « cacao durable ». Depuis 6 ans, les différents acteurs du monde chocolatier travaille sur ce label qui devait être validé fin 2018. Pour le moment, ils ne s’accordent pas sur le coût des contrôles. Ceux-ci devraient être assouplis tout en préservant leur crédibilité.

Site de befair.be, 07/11/2018

Accéder au document

Voir aussi Retard à l’allumage pour une norme européenne du cacao durable (France Soir, 01/11/2018)