Foul Play : Sponsors Leave Workers (Still) on the Sidelines

Publié le :

Ce rapport a été commandité au BASIC par le Collectif de l’Ethique sur l’Etiquette pour être publié lors de la prochaine Coupe du monde de football (Russie, juin 2018). Il fait suite à un premier rapport « Foul Play » publié en juin 2016. Adidas et Nike, principaux sponsors de l’événement, doivent équiper 22 des 32 équipes de la Coupe. C’est dire leur situation quasi monopolistique. Ces entreprises continuent à passer des contrats, aux sommes financières démesurées, avec des équipes de foot ou avec des joueurs. Mais du côté de la production, les conditions de travail et de salaire des ouvriers de l’industrie du sport sont toujours misérables et continuent à se dégrader. Un exemple, la part revenant au travailleur dans le prix d’une paire de chaussures a diminué de 30 % entre 1995 et 2017. Adidas et Nike ont su, en particulier en réduisant les coûts de façon drastique, maximiser les profits, créer des rendements boursiers exceptionnels et éventuellement minimiser les charges fiscales.

BASIS, COLLECTIF DE L’ETHIQUE SUR L’ETIQUETTE, juin 2018, 32 p. - Site de cleanclothes.org

Accéder au document