Sélection

Publié le :

Ci dessous une sélection de documents traitant des conditions de travail des producteurs et de leur revenu. Pour aller plus loin, consulter RECHERCHER de notre catalogue sur notre page d’accueil et/ou demander au CDTM

Commerce équitable et travail décent : Quand le commerce devient un levier pour les droits des travailleurs-ses

Il existe une version imprimé et une version numérique. Le secteur textile –entièrement libéralisé depuis 2005 - constitue un excellent exemple des dérives d’une mondialisation libérale : la course au moindre coût donc au moins disant social, les règles de l’OIT non respectées, un climat de totale impunité et de vide juridique. Alors que les conditions de travail et de salaire sont totalement inacceptables. Mais personne n’est responsable. Devant ce constat, les organisations de commerce équitable dénoncent depuis plusieurs années ces abus. Elles alertent les média, interpellent les décideurs politiques et économiques, voire mènent des actions en justice pour pratiques commerciales abusives. Pour elles 5 points sont fondamentaux : un salaire permettant de vivre, la sécurité dans l’emploi, l’égalité des chances entre hommes et femmes, le renforcement des capacités, la liberté de s’organiser.

FEDERATION ARTISANS DU MONDE - 2016/03 - 22 p. - Article

Lire le document


Assessing coffee farmer household income : Executive Summary

Cette étude a été réalisée conjointement par Fairtrade International et par True Price. Elle a commencée en 2015 pour établir dans un premier temps une méthodologie comparative d’évaluation des revenus des caféiculteurs puis poursuivie par une collecte de données auprès de 465 petits caféiculteurs de 7 pays (Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Kenya, Inde, Vietnam et Indonésie) qui commercialisent leur production de café dans le réseau Fairtrade. Ces caféiculteurs ont d'autres activités de production. Les résultats viennent d’être publiées. Il en ressort en particulier : les caféiculteurs vietnamiens et indonésiens tirent le meilleur revenu ; les caféiculteurs tanzaniens ont un profit correct de leur activité café mais ce n'est qu'une part faible de leur revenu global ; les fermiers kenyans font une perte sur leur production de café ; les Indonésiens arrivent à obtenir un revenu "décent" pour leur activité café.

FAIRTRADE INTERNATIONAL ; TRUE PRICE - 2017 - 28 p. -

Lire le document


Living Wage Now !

Les ouvriers du textile sont toujours aussi mal traités : conditions de vie déplorables et salaires indécents qui ne permettent pas de satisfaire leurs besoins fondamentaux et ceux de leur famille. Ce rapport du Collectif de l’Ethique sur l’Etiquette vient à propos pour étayer cette triste réalité. Il est construit sur de nombreux entretiens auprès d’ouvriers du textile dans plusieurs pays (Cambodge, Haïti, Italie, Pologne). Il permet de dresser un état des lieux sur la situation de ces travailleurs et de leurs luttes pour obtenir de meilleures conditions de travail et un salaire décent. De nombreuses démarches, pétitions, lettres,… pour demander à l’industrie occidentale de l’habillement d’avoir une démarche plus responsable auprès de leurs fournisseurs directs et indirects. Quelques succès mais globalement la situation reste déplorable.

COLLECTIF DE L'ETHIQUE SUR L'ETIQUETTE ; CLEAN CLOTHES CAMPAIGN - 2015/10 - 25 P. - Rapport

Lire le document


Rana Plaza, 4 ans après : Une loi historique adoptée en France : Le combat pour les droits fondamentaux demeure plus que jamais une réalité au Bangladesh

Suite au drame de l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, les organisations syndicales et de défense de doits humains se sont immédiatement mobilisées pour que les pouvoirs publics et les multinationales de l'industrie textile prennent leurs responsabilités d'une part pour indemniser les victimes, d'autre part pour exiger la sécurisation des usines de confection. Près d'une trentaine de marques occidentales, parmi les plus grandes, a été reconnue comme donneurs d'ordre et devait, à ce titre, indemniser les victimes. En France, ce dossier a été suivi par le Collectif de l'Ethique sur l'Etiquette qui fait partie de Clean Clothes Campaign qui a réalisée de nombreux rapports sur ce sujet et incité à l'élaboration d'une loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Cette étude rapporte toutes les étapes de ce combat depuis 4 ans, les avancées et les attentes qui demeurent,

COLLECTIF DE L'ETHIQUE SUR L'ETIQUETTE - 2017/04 - 8 p. - Rapport

Lire le document


Anti-jeu : les sponsors laissent les travailleurs sur la touche

A l’occasion de l’euro 2016, le Collectif de l’Ethique sur l’Etiquette a lancé une campagne dénonçant les salaires de misère payés aux ouvriers par les sous-traitants de Nike, Adidas et Puma. Pour étayer cette campagne, ce Collectif a commandité une étude au BASIC (bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne). Ce rapport part de l’histoire de ces 3 équipementiers et du développement du sport au cours du XXème siècle. Dès l’origine, ces entreprises ont cherché à externaliser la production pour se consacrer au design, marketing et sponsoring. La part du sponsoring a explosé depuis les années 80 et une surenchère entre ces 3 équipementiers n’a fait que croître cette inflation, surtout dans le secteur du football qui domine davantage le marché. Désormais ceux-ci financent clubs, fédérations professionnelles et joueurs. Ils sponsorisent la quasi-totalité des équipes participant à l’euro 2016. Pour compenser ces dépenses qui ont atteint des sommes vertigineuses, la compression des coûts de fabrication s’impose. Ils délocalisent auprès de gros fournisseurs intermédiaires asiatiques qui eux-mêmes sont en recherche constante d’usines les moins disantes. Pour optimiser encore plus le coût de fabrication, des recherches en robotique sont en train de créer de nouvelles usines. Suite à plusieurs scandales ayant provoqué des mobilisations des travailleurs et des syndicats et l’indignation de l’opinion publique, les équipementiers ont réagi et mis en place plus de transparence et des codes de bonne conduite. Cependant leur modèle économique reste fondé sur l’optimisation des coûts de fabrication : il y a 20 ans, les coûts de production représentaient 4 % du prix final ; maintenant ils ne représentent plus que 2 %. Quoiqu’il en soit ces équipementiers pourraient se permettre de verser des salaires décents aux ouvriers de la confection.

BASIC - 2016 - 112 p. - Rapport

Lire le document


Travail décent et textile équitable. Impact du commerce équitable sur la durabilité des chaînes textiles : Etude de cas de 4 organisations équitables indiennes

En Inde, le secteur textile représente le 3ème secteur économique et 12 % des exportations. Il existe un secteur textile équitable assez important qui recouvre toute la chaîne d'approvisionnement, de la culture du coton à la confection. Oxfam-Magasins du Monde, suite à une mission dans le pays, a dressé une analyse du secteur textile conventionnel et étudié 4 organisations de profils variés en cherchant à comprendre comment ces structures arrivent à combiner social et économique ; à appliquer les critères du commerce équitable ; et quels sont les principaux défis

OXFAM-MAGASINS DU MONDE - 2016 - 54 p. - Rapport

Lire le document


Rana Plaza, 3 ans déjà : Des avancées dues à la mobilisation citoyenne : Vers une obligation de vigilance pour les multinationale

Ce dossier fait le point des actions politiques et judiciaires menées depuis la catastrophe du Rana Plaza. Première piste de travail : indemniser les victimes. Le Rana Plaza Coordination Commitee, sous l'égide de l'OIT, a regroupé des représentants du gouvernement bengali, des industries de l'habillement, des syndicats, des ONG. Deux années après le drame, un fonds d'aide aux victimes a pu être constitué. Ce fonds repose sur un volontariat et n'a pas de caractère contraignant ce qui a permis à quelques entreprises de l'habillement - qui pourtant étaient concernées par ce drame - de ne pas y participer. Deuxième piste de travail : mettre en place un accord pour la sécurité incendie et la sécurité des usines. Cet accord est contraignant et l'état de l'avancée des travaux est publié sur le site de l'accord. Troisième point : faire évoluer la législation au Bangladesh pour un renforcement du droit au travail et dans les pays occidentaux pour un devoir de vigilance des entreprises multinationales envers leurs filiales et sous-traitants.

COLLECTIF DE L'ETHIQUE SUR L'ETIQUETTE - 2016/04 - 5 P. - Rapport

Lire le document


Mattel : l’exploitation des ouvrières et des ouvriers chinois continue. Enquête auprès de six fournisseurs de Mattel

En 1997, l’entreprise de jouets Mattel adopte un code de conduite et ses sous-traitants sont censés y adhérer. Mais, depuis, l’entreprise exige des prix de plus en plus bas et une qualité accrue des produits. Les sous-traitants ne peuvent respecter les commandes qu’en imposant des conditions de travail et de salaire absolument scandaleuses. Mattel est parfaitement au courant des pratiques illégales mais ne prend aucune mesure pour empêcher tous ces abus. Ce rapport s’appuie sur une enquête indépendante menée chez 6 sous-traitants.

Peuples Solidaires, China Labor Watch - 2013/10 - 58 P. - Rapport

Lire le document


Conditions de travail - Salaire décent