Rana Plaza, 4 ans après : Une loi historique adoptée en France : Le combat pour les droits fondamentaux demeure plus que jamais une réalité au Bangladesh

Publié le :

Suite au drame de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013, les organisations syndicales et de défense de droits humains se sont immédiatement mobilisées pour que les pouvoirs publics et les multinationales de l’industrie textile prennent leurs responsabilités pour indemniser les victimes, d’une part, et pour exiger la sécurisation des usines de confection, d’autre part. Près d’une trentaine de marques occidentales, parmi les plus grandes, ont été reconnues comme donneuses d’ordre et devaient, à ce titre, indemniser les victimes. En France, ce dossier a été suivi par le Collectif de l’Éthique sur l’Étiquette, membre de Clean Clothes Campaign (CCC), qui a réalisé de nombreux rapports sur ce sujet et incité à l’élaboration d’une loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Cette étude rapporte toutes les étapes de ce combat depuis 4 ans, ainsi que les avancées et les attentes qui demeurent.

COLLECTIF DE L’ÉTHIQUE SUR L’ÉTIQUETTE - avril 2017, 8 pages - Site de ethique-sur-etiquette.org

Accéder au document