Position du mouvement du commerce équitable pour la COP25 : il n’y a pas de résilience climatique sans justice économique

Publié le :

A la veille de la COP25, le mouvement mondial du commerce équitable considère qu’il est impératif que les petit·e·s producteur·ice·s agricoles doivent être au cœur des négociations. Ce sont eux qui fournissent 80 % de la nourriture consommée sur la planète, particulièrement dans les pays en développement. Et ce sont eux qui souffrent le plus des changements climatiques. Sans adaptation, la croissance des rendements de l’agriculture mondiale pourrait diminuer de 30% d’ici 2050, ce qui affecterait plus de 500 millions de petites exploitations de par le monde. Le mouvement mondial du commerce équitable appelle à des transformations profondes de l’économie : mettre fin aux pratiques déloyales des entreprises, aux inégalités dans les chaînes de valeur,... et mettre en place des modes de production et de consommation durables. Tous les acteurs sont concernés. Les consommateurs à eux seuls ne peuvent changer l’économie. Les gouvernements nationaux et, de manière plus déterminante, les entreprises à travers le monde doivent collaborer pour construire une économie durable et inclusive. Pour répondre à la crise écologique, il faut assurer une justice économique.

COMMERCE EQUITABLE FRANCE, 28 novembre 2019

Accéder au communiqué