Le textile socialement responsable : quoi de neuf ?

Publié le :

L’industrie textile reste l’une des industries les plus polluantes sur le plan environnemental et les plus injustes sur le plan social (salaire de misère, violation du droit du travail). Cependant depuis le drame de Rana Plaza, des avancées positives ont vu le jour. L’accord du Bangladesh sur la prévention incendie et sécurité a été signé en 2013. Il a permis d’inspecter la moitié des sites de production et trouver quelques solutions. Cet accord, malheureusement, ne concerne ni les salaires ni le droit du travail ni les graves pollutions. On peut signaler ausssi le Pacte de transparence, porté par 9 organisations, pour inciter une meilleure transparence entre la marque commanditaire et les lieux de production. Quant à la Fashion Revolution, créée à la suite de la Ran Plaza, elle intervient sur les réseaux sociaux, organise des manifestations (telle la Fashion Revolution Day) et a créé un blockchain qui retrace, à l’aide d’un scan QR, l’historique complet de la filière d’un produit. Enfin il faut signaler trois avancées législatives sur la diligence des entreprises, aux Pays Bas, en Allemagne et en France.

Oxfam-Magasins du Monde, 10 avril 2019, 3 p.

Accéder au document