Mattel : l’exploitation des ouvrières et des ouvriers chinois continue. Enquête auprès de six fournisseurs

Publié le :

En 1997, l’entreprise de jouets Mattel adopte un code de conduite et ses sous-traitants sont censés y adhérer. Mais, depuis, l’entreprise exige des prix de plus en plus bas et une qualité accrue des produits. Les sous-traitants ne peuvent respecter les commandes qu’en imposant des conditions de travail et de salaire absolument scandaleuses. Mattel est parfaitement au courant des pratiques illégales mais ne prend aucune mesure pour empêcher tous ces abus. Ce rapport s’appuie sur une enquête indépendante menée chez 6 sous-traitants.

Rapport publié par Peuples Solidaires et China Labor Watch - Site de peuples-solidaires.org, octobre 2013, 58 pages -

Accéder au document