JPEG - 26.5 ko

Au CDTM de Paris, le commerce équitable c’est :

- une veille documentaire quotidienne pour rassembler une documentation pertinente de toute origine.
- un fonds documentaire important de textes imprimés ou numériques en français, anglais, espagnol, archivés sur papier ou sous format numérique.
- des outils pour valoriser la veille : une base de données pour archiver, un site pour diffuser.
- un agenda, des contacts, diverses informations.
- un centre ouvert au public et un accueil personnalisé grâce à la présence d’un documentaliste.

... et un thé ou un café équitable offert !

Nous écrire / Nous suivre sur facebook


Le CDTM est membre du RITIMO et de la PFCE . Il est membre associé du FAIRNESS.

Le CDTM est soutenu par l’Agence Française de Développement et la Mairie de Paris.

A la une

  • Zoom sur...

    L’accès au foncier, au Sud comme au Nord

    Les terres agricoles, dans le monde, sont limitées et ont tendance à se raréfier. Garder le contrôle sur ces terres afin de sécuriser l’alimentation est un enjeu majeur. Un peu partout les constats sont alarmants. L’agriculture intensive a montré ses limites en terme de durabilité. Quant à (...) [Lire]

  • Zoom sur...

    Salaire minimum vital

    Fairtrade International vient de publier sur son site 4 études sur le salaire minimum vital. Ces études ont été réalisées par les mêmes auteurs (Richard et Martha ANKER) et suivent la même méthodologie. A terme, elles devraient permettre d’adopter une définition commune du « living wage » et d’analyser (...) [Lire]

  • Zoom sur...

    Qui a le pouvoir ? Le tabou des pratiques commerciales déloyales en ligne de mire

    Cette étude sur la concentration des pouvoirs dans la distribution des denrées alimentaires s’attache à en comprendre les raisons. Puis elle analyse les conséquences d’une telle situation qui engendre un déséquilibre économique et des pratiques commerciales inéquitables. Enfin elle donne quelques (...) [Lire]

  • Campagnes et plaidoyers

    #soldées

    La plupart des millions de travailleur-euse-s qui fabriquent nos vêtements à travers le monde ne gagne pas de quoi vivre décemment. Leurs salaires ne leur permettent pas de se nourrir, se loger, se soigner, envoyer leurs enfants à l’école et encore moins d’épargner. Signer l’appel citoyen pour un (...) [Lire]