Monitoring the scope and benefits of Fairtrade : Tea – Monitoring report, 10th Edition

Titre Monitoring the scope and benefits of Fairtrade : Tea – Monitoring report, 10th Edition
Lien hypertexte Site de files.fairtrade.net
Auteur Fairtrade International
Date 2019
Pagination 172 p.
Résumé Le thé est cultivé dans de grandes exploitations employant des centaines, voire des milliers de travailleurs en Afrique de l’Est et en Asie du Sud-Est. Mais il existe également un certain nombre de petits producteurs de thé organisés en coopératives et associations qui vendent leurs feuilles vertes fraîchement cueillies à des plantations ou à des usines de thé pour les transformer en thé noir. Fairtrade travaille dans le secteur du thé depuis plus de deux décennies. Le tout premier thé certifié Fairtrade a été lancé au Royaume-Uni en 1994. Aujourd'hui, plus de 390 000 agriculteurs et travailleurs agricoles répartis dans 11 pays participent à la production de thé Fairtrade. Ils représentent le plus grand nombre de travailleurs dans le système Fairtrade, soit 45 %. Les standards Fairtrade pour le thé incluent des prix minimum spécifiques à l'origine de la production, qui agissent comme un filet de sécurité pour protéger les producteurs contre un marché imprévisible, ainsi que le paiement d'une prime Fairtrade supplémentaire de 0,50 USD par kilogramme de thé noir, que les producteurs peuvent investir dans les projets de leur choix. Dans le cas des thés instantanés, Fairtrade applique un mécanisme de prime différent (10 % du prix commercial est ajouté), afin d'attirer de nouvelles marques et d'accroître l'accès au marché de ces thés. La baisse globale continue des ventes de thé noir - en particulier sur les marchés du thé traditionnels comme le Royaume-Uni - s'est traduite par une diminution des volumes de vente de thé Fairtrade, les producteurs ne pouvant vendre qu'une petite fraction de leur récolte aux conditions Fairtrade. La baisse des ventes Fairtrade de 2016 à 2017 reflète également la décision du détaillant britannique Sainsbury’s d’utiliser son thé sous sa propre marque. Néanmoins, en 2017, les ventes de thé Fairtrade ont généré près de 5,3 millions d'euros de primes Fairtrade pour les agriculteurs et les travailleurs agricoles.
Organismes cités Gérer l'impact et les bénéfices de Fairtrade : le thé - Rapport de gestion, 10e édition

Mots-clés thématiques

Mots-clés géo

Type de document