Renforcer la compétitivité de la production de cacao et augmenter le revenu des producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale

Publié le :

Cette étude très approfondie (recherche sur la littérature, entretiens et ateliers de travail) a été commanditée par le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement. Elle cherche à analyser les causes d’une filière particulièrement déséquilibrée et qui manque de durabilité alors que le produit est très attractif. Les producteurs n’arrivent pas à sortir du cercle vicieux de la pauvreté : faible revenu, faible productivité, faibles investissements. Le prix du cacao est l’obstacle majeur : les producteurs sont écartés des mécanismes de fixation des prix ; l’absence de transparence et la volatilité des prix accentuent le problème. Même lorsque le prix augmente, les producteurs n’en voit pas la réalité. Or le cacao a un très grand impact sur l’économie nationale ou régionale des pays producteurs. Certaines politiques pourraient améliorer la situation à condition de les combiner entre elles : fixation des prix sur le marché mondial, cadre politique et juridique stable, collecte de données fiables, aide technique aux groupements de producteurs pour améliorer la qualité, aide à la négociation avec les acheteurs, accès aux services financiers,... Cette étude analyse la situation de la filière et des politiques publiques mises en oeuvre dans huit pays producteurs : la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Indonésie, l’Équateur, le Nigéria, le Cameroun, le Brésil et le Pérou.

Site de suedwind-institut.de, 2016, 174 pages

Accéder au document