Une production engagée : Sociologie des labels, chartes et systèmes participatifs de l’économie solidaire

Publié le :

Résumé de l’auteur : « Cette thèse s’intéresse aux certifications avec label ou logo, chartes et systèmes participatifs de l’économie solidaire, désignés comme « dispositifs de qualité ». Elle se propose de contribuer à l’analyse sociologique des dispositifs qui rendent possibles les échanges, que ces derniers soient marchands ou non. Le cas étudié porte sur un secteur ayant connu une multiplication et une diversification importante de ces dispositifs depuis les années 1990. La recherche privilégie une approche par les acteurs individuels et collectifs qui sont à l’origine de ces dispositifs ou les mettent en œuvre (et non par les consommateurs). Elle se fonde pour cela sur des entretiens semi-directifs auprès des membres de douze réseaux d’économie solidaire (commerce équitable, agriculture biologique, AMAP, SEL, tourisme...), des observations de l’élaboration et de la mise en œuvre des dispositifs de qualité, l’analyse de documents (notamment à l’aide du logiciel Alceste) et la passation d’un questionnaire. La thèse vise à montrer que les dispositifs de qualité de l’économie solidaire ne sont pas principalement destinés à l’orientation des consommateurs mais sont élaborés et mis en œuvre par des acteurs individuels et collectifs pour promouvoir à travers des échanges économiques et sociaux, un ensemble de valeurs se voulant alternatives à celles de l’économie
classique. »

Thèse soutenue par Diane RODET pour le grade de docteur du CNAM – Conservatoire des Arts et métiers, Laboratoire interdisciplinaire pour la Sociologie Economique - Site de tel.archives-ouvertes.fr, 2013, 519 pages

Accéder au document